Mandala – Jeu de société

Stratégique et malin, Mandala est agréable à jouer. C’est la superbe nouveauté de la gamme 2 joueurs Funforge.

SYNOPSIS

Dans Mandala vous allez élaborer des représentations en sable puis les détruire et jeter le sable. Ce rituel symbolise la vie, la mort et la renaissance.

COMMENT ON JOUE ?

Vous allez créer des mandalas à l’aide de cartes représentant 6 sables de couleurs différentes. Il faudra les construire puis les détruire pour gagner des points. Le jeu est basé sur des mécaniques de gestion de main et de placement.

Au début de la partie on installe le tapis au milieu : il est composé en son centre d’une ligne de 2 montagnes entourées de 4 champs puis de chaque côté des montagne coule une rivière amenant à un bassin.

On pose deux cartes face visibles dans chacune des montagnes puis deux autres faces cachées dans chacun des deux bassins. On distribue 6 cartes par joueur et c’est parti !

A votre tour, vous avez 3 choix :

CONSTRUIRE UNE MONTAGNE : déposez 1 à plusieurs cartes de la même couleur dans une montagne puis piochez 3 cartes.

AGRANDIR UN CHAMP : déposez 1 à plusieurs cartes de même couleur dans un de vos champs mais ne piochez pas de carte ensuite.

REFAIRE SA MAIN : défaussez 1 à plusieurs cartes de même couleur et repiochez en autant.

>> ATTENTION : les montagnes et les champs sont soumis à une règle de pose. On ne peut poser une couleur dans un champ ou une montagne que si elle est différente des couleurs déjà présentes dans l’espace de création du mandala (=mon champ + le champ adverse + la montagne au milieu). Autrement dit, chaque couleur ne peut apparaitre qu’une fois parmi les 3 sections du mandala.

>> Parcontre, il est possible d’ajouter des cartes sur une couleur déjà présente dans votre champ ou la montagne. Impossible de poser une carte dans le champ adverse.

Quand un mandala est terminé, (=6 couleurs de sable réunies parmi les 2 champs + la montagne) le joueur ayant le plus de cartes dans son champ choisit quelle couleur de cartes disponibles dans la montagne il souhaite récupérer.

Ces cartes vont lui servir à marquer des points : la première carte d’une couleur est posée dans la rivière (1ere couleur dans la case 1, 2nde couleur case 2 etc) et le reste dans le bassin. Le joueur adverse  choisit une autre couleur et ce à tour de rôle jusqu’à ce que la montagne soit vide. Les cartes des champs sont jetées à la défausse.

Voilà simple non ?

Oui plutôt ! Mandala est facile à apprendre mais tout le sel du jeu repose sur le scoring malin qui va obliger à s’adapter en permanence au jeu adverse. On est sans cesse rivé sur ce que l’autre va poser pour essayer d’anticiper nos prochains coups. Mais le calcul se fait dans une certaine limite puisque l’on est dépendant du facteur chance de la pioche. Il faudra donc gérer sa main au mieux pour bloquer l’adversaire, l’obliger à poser plus de cartes dans la montagne, essayer d’avoir le plus grand champ pour choisir en premier la couleur que l’on veut récupérer sans oublier de maximiser la complémentarité entre notre bassin et notre rivière. Mandala est donc un petit jeu stratégique où observation, anticipation et opportunisme seront les maîtres mots !

COMMENT ON GAGNE ?

La fin de partie est déclenchée de 2 façons : soit la pioce  est finie auquel cas on la reconstitue et on termine la partie au premier mandala terminé / soit un joueur a complété sa rivière. On prend alors toutes les cartes disponibles dans son bassin que l’on dispose par couleur sous les sables de la rivière numérotés de 1 à 6. Si une carte verte est dans la case 1, vous multipliez le nombre de cartes vertes par 1 etc. Celui qui a le plus de points l’emporte.

MON AVIS

0
%
Plaisir ludique

Je voulais Mandala pour compléter ma sélection 2 joueurs. C’est la configuration dans laquelle je joue le plus et une de celles que je préfère.

En plus son titre me faisait penser au bien-être, à la détente et à la créativité, de quoi attiser ma curiosité et mon envie. J’adore dessiner des mandala et je suis contente d’avoir trouvé un jeu qui reprend cette thématique même si bien évidemment les deux activités n’ont pas les mêmes vertues.

Je ne suis pas déçue par mon choix, le jeu est très joli avec ses cartes de sable colorés et son tapis. Ce n’est pas un jeu immersif mais il n’en reste pas moins très agréable à jouer. Le gameplay est très malin et stratégique : on calcule, on anticipe, on réfléchit aux placements de nos cartes. Tout est à prendre en compte pour espérer ramener un maximum de cartes dans son bassin et c’est très plaisant.

J’ai beaucoup aimé nos parties, j’avais envie de les enchainer. Une petite addiction ? Peut être mais rien de grave les parties sont courtes et appellent à la revanche illico ! Bilan : Mandala a trouvé sa place aux côtés de Patchwork un de mes jeux préférés dans la gamme 2 joueurs. L’adoption est validée, je l’adore !

 

+ GOOD POINTS +

  • Malin & stratégique
  • Rapide à jouer
  • Jolies illustrations

– BAD ONES –

  •  Thème plaqué

ZOOM EN IMAGES

mandala construit

mandalas en cours de construction


Previous
Next

photo 1 :  mandala construit = 6 couleurs présentes parmi les deux champs et la montagne. On départage les cartes dispos dans la montagne : le joueur qui a les cartes vertes et noires choisit en premier entre les cartes jaunes ou rouges de la montagne. L’autre joueur prendra le reste. On jette les cartes des champs.  /photo 2 : Deux mandalas en cours de construction

fiche technique

Trevor Benjamin, Brett J. Gilbert

2  – à partir de 10ans

30 min

19.90€

Ne manquez pas mon actualité grâce à Facebook et découvrez des posts exclusifs sur Instagram !