Ludigang #09 – Janvier 2021

Quel jeu attendez vous le plus au premier trimestre 2021 ?

Clique sur la personne de ton choix et découvre sa participation

visuel ludigang French ludigurl
visuel ludigang French Servane
visuel ludigang French Rudy
visuel ludigang French Rudy
visuel ludigang French yo

Ludigurl

codex
Même si j’ai beaucoup de jeux auxquels j’aime jouer encore et encore, des jeux comme Everdell, Pandemic et Dice Hospital pour ne citer qu’eux, je ne peux pas m’empêcher d’être excitée par les sorties à venir. Et malheureusement cela n’a pas changé en 2021, j’attends avec impatience plein de nouveaux titres…
Cependant, un parmi ma giga liste a retenu plus particulièrement mon attention : SHAMANS de Cédrick Chabbousit édité par Studio H. Vous incarnerez un Shaman qui essaiera de restaurer l’harmonie dans un monde menacé par le chaos propagé par les forces de l’Ombre. Intriguant non ?

 

 

Lire la suite…

Pourquoi il me le faut ?
J’adore les jeux de plis et encore plus les rôles cachés et ici deux équipes s’affrontent pour mener chacune à bien leur mission. J’imagine un peu comme un remix entre Time Bomb et Hagakure, un genre de jeu stratégique, fun avec beaucoup de bluff, le tout dans un univers unique ultra attrayant. Evidemment c’est l’incroyable travail d’illustration, dont je suis tombée amoureuse, qui m’a poussé à m’intéresser au jeu.  A peine déballées, les somptueuses cartes invitent au voyage et participent à l’immersion totale des joueurs dans l’univers de Shamans. Il est si intriguant et mystique que peu résisteront à l’envie d’y jouer : son combo de mécanique et son parti pris graphique en font LE jeu auquel je céderai en ce début d’année. Et puis étant donné la période actuelle, tenter de rétablir l’harmonie dans le monde ça devrait inspirer du monde non ?!

Clique ici pour revenir en haut de la page 

Anthony

domination-ludigang

Comme chaque année, on essaye de prendre de bonnes résolutions. La plus récurrente chez un ludiste amateur sera de ne plus acheter de jeux avant d’avoir joué à ceux achetés ou reçus l’année d’avant. Oui mais voilà, il y a quand même pas mal de jeux intéressants qui vont sortir en ce début d’année comme Alma Mater, Expédition à Newdale, les extensions de Draftosaurus et de The Magnificent ou Carnegie sur Kickstarter.

Lire la suite…

Et celui qui me hype le plus, c’est Les Ruines Perdues de Narak. Avec 5 tours de jeu et une action principale par tour, ça sent le bon jeu à combo. Ajoutez à ça une mécanique de pose d’ouvriers et de la gestion de ressources et pour ma part c’est gagné. Il y a aussi un peu de deck building mais
apparemment très léger. L’exploration des ruines et l’évolution sur l’échelle des découvertes m’a l’air vraiment très intéressante. Le tout sur le thème de l’aventure, ce qui est assez rare pour un jeu de ce style.

Retrouvez Anthony sur Instagram là

Clique ici pour revenir en haut de la page

 

 

Rudy

calledtoadventure

Une bonne question pour démarrer l’année ! Malgré des résolutions ludiques 2021 contraignantes (Acheter moins, faire de la place, manger plus healthy… bref impossible !), j’ai quand même le portefeuille qui me démange sur énormément de nouveautés ! C’est en me promenant sur les pages de boardgamegeek, ou sur les vidéos de Dice tower que mes envies naissent généralement… et cela fait un moment que je louche sur de très jolies localisations, qui devront nous arriver sous peu. Pour n’en citer qu’un ou deux. Ou trois…) : Bonfire, Lost ruins of Arnak, Undaunted normandy, Under falling skies, Raiders of Scythia … Bref, il y a de quoi faire (Moi, il faut que j’arrête d’aller sur BGG).

Lire la suite…

Mais dans toutes ces nouveautés, il y a en un qui se démarque, un jeu reprenant un univers de SF que tout le monde connait/est censé connaitre, un jeu qui reprend deux mécaniques que j’adore, la pose d’ouvrier et le Deck building, un jeu qui sent bon le sable chaud (100 % sûr !), ce jeu n’est autre que Dune Impérium ! Découvert sur une vidéo de dice tower, je l’ai vu apparaître de plus en plus fort sur les réseaux sociaux, ce jeu est tout simplement beau, des cartes et un plateau très épuré, reprenant l’univers visuel du prochain film Dune (Lui aussi il me tarde de le voir !). bien évidemment, je ne pourrais vous parler de sensation de jeu, d’équilibrage des cartes, de configuration meilleure que d’autres … Ah bah oui du coup ! A noter que le jeu possède son mode solo, ce qui n’est pas pour me déplaire depuis cette dernière année ! Bon vous avez compris, je suis déjà fou de ce jeu ! Allez, venez, on va chercher de l’épice !

Retrouvez Rudy sur Instagram là

Clique ici pour revenir en haut de la page

 

 

Annaïck

calledtoadventure

Le jeu que j’attends au premier trimestre 2021. Si Lueur a attiré mon regard, ce n’est ni pour son auteur Cedrick Chaboussit, pourtant à l’origine de la pépite ludique Lewis and Clark, ni pour ses illustrateurs de talent Ben Basso et Vincent Dutrait, ni parce que le projet est mené par Bombyx, dont j’apprécie particulièrement la ligne éditoriale : c’est l’univers qu’ils proposent, tous ensemble, qui m’a complètement happée. Le jeu nous plonge en effet dans une atmosphère onirique et poétique qui m’enchante par avance.

Lire la suite…

Dans Lueur, vous êtes chargés de retrouver des fragments de lumière pour redonner toute sa beauté à un monde plongé dans les ténèbres. La thématique est aussi mystérieuse et séduisante que l’univers graphique : c’est sur une carte en noir et blanc, sur laquelle les paysages se confondent presque et se perdent dans des nuages vaporeux, que vous pourrez tracer votre chemin à la recherche des éclats lumineux. Vous rencontrerez des personnages aussi étranges que puissants pour vous aider dans votre entreprise : un corbeau-horloge ou un cerf dont le corps abrite des espèces aquatiques pourront vous rejoindre si vous choisissez leur carte. Ceux-ci vont interagir avec des dés, éléments essentiels de la mécanique. Du draft, des dés, des effets combinatoires et une durée de partie estimée à 45 minutes : la promesse mécanique titille aussi ma curiosité car je pense y trouver un jeu accessible mais profond.

En ce début 2021, un peu de lumière fera beaucoup de bien à tout le monde : je me laisserais en tout cas tenter par Lueur dès sa sortie !Retrouvez Annaïck sur Instagram là

Clique ici pour revenir en haut de la page

Aurélien

calledtoadventure

Si il y a bien un jeu que j’attends en ce début d’année, « EHHHH STOP, vous faites quoi là, ou m’emmenez vous, STOOOP, LAISSEZ MOI…. !! »
Le réveil est dur, imaginez vous dans les profondeurs Dark Castle, incarcéré par erreur et laissé pour compte dans les cellules crasseuses et pourrissantes de ce lugubre château. Vous n’avez qu’une idée en tête, vous évader avec vos compagnons, le plus vite possible et en un seul morceau si possible. Il s’agit, vous l’avez deviné, de Escape The Dark Castle, un jeu édité et localisé par Exode Games. En effet, ce jeu date de 2017, financé sur la plate-forme Kickstarter et édité par Themeborne Ltd, et qui a connu son petit succès en VO, une suite ayant vu le jour avec Escape the Dark Sector (thème spatiale). Escape The Dark Castle est un jeu d’aventure fantasy coopératif pour 1 à 4 joueurs dans lequel l’accent est mis sur l’atmosphère, la narration et l’amusement. Mais c’est plus que ça, c’est une direction artistique très prononcé, du noir et blanc, point barre.

Lire la suite…

De la boite de jeu jusqu’au matériel, en passant par les cartes, le jeu est uniquement et intentionnellement en N&B. C’est un parti pris que j’adore sachant que les illustrations sont dans un style que j’apprécie fortement, minimaliste mélangeant le médiéval Fantasy.
On ne prend pas le jeu pour la beauté des illustrations mais bien pour l’ambiance recherchée. Car tout est mis en place pour nous offrir un bon moment d’horreur et d’angoisse. Tout viendra de la narration des cartes, des choix à faire, des monstres sur le chemin nous menant vers la sortie.
L’objectif du jeu est de vaincre, s’échapper ou compléter chacune des cartes du deck de Château tout en gardant chaque membre du groupe en vie. Le principe du coop tous pour un, un pour tous, si l’un du groupe meurt (4 joueurs max), game over et on recommence. Le jeu laisse la possibilité aussi de jouer en solo, suffit de prendre 2 cartes personnages et les règles restent inchangées.
Mais il n’y a pas que ça, la mécanique du jeu me tente beaucoup aussi, résoudre les cartes du château à l’aide d’objets que l’on aura récupéré couplé à des lancers de dés spécifiques à chaque personnages. Car votre personnage aura une compétence plus forte que les autres et forcément plus faible aussi, entre sagesse, force et ruse. Des combats viendront pimenter le jeu, alors on est dans un sytème rappelant Pulp Détective ou encore Négociateur Prise d’otage. C’est le hasard des dés qui peut en rebuter plus d’un, et je suis d’accord.
Je ne peux savoir encore à qu’elle sauce je me ferais manger par le jeu, mais un système d’attaque, de défense, de repos et d’utilisation d’objet permettent de penser qu’il y aura un certain équilibre.
Ce jeu m’attire dans sa globalité, l’envie de rentrer dans l’istoire, une ambiance sombre et déjouer les épreuves qui viendront à moi. Ce Dark Castle sur la couverture de la boite est un appel à l’aventure, et pour une quarantaine d’euros, je dis oui tout de suite et maintenant.

Retrouvez Aurélien sur Instagram là

Clique ici pour revenir en haut de la page

Ne manquez pas mon actualité grâce à Facebook et découvrez des posts exclusifs sur Instagram !