Girlband #09 – Novembre 2020

La sélection du mois de Novembre par le Girlband !

Le Girlband vise à mettre les femmes du monde ludique en valeur chaque mois. Pour l’occasion chacune vous présente son coup de coeur du moment, le jeu qu’elle a adoré découvrir, qu’elle a adoré retrouver parmi sa ludothèque… bref sa pépite à elle ! Clique sur une des photos pour découvrir le coup de coeur correspondant.

Clique sur une Femme pour découvrir son coup de coeur

girlband-ludigurl
girlband-servane
girlband-servane
girlband-servane
girlband-servane
girlband-servane
girlband-arnynanka

Ludigurl

harry-potter-jeu
Ce mois ci, mon coeur va à J’y crois pas de Studio H.
Pas fan des jeux de question dû à un vrai traumatisme par le Trivial Pursuit, j’ai découvert ce party game non sans une petite appréhension. Et pourtant, le charme a opéré immédiatement grâce à son gameplay hors du commun car oui, J’y crois pas n’est pas un simple jeu de question/ réponse, ici le bluff et la créativité seront essentiels pour tirer son épingle du jeu.
Lire la suite…
Chacun leur tour, les joueurs deviendront le Candide, le personnage qui posera une question aux autres. De l’autre côté de la carte sera indiquée la réponse visible de tous. Ainsi, chacun aura l’obligation de suggérer une réponse au Candide mais une seule personne pourra mentionner la vraie solution. Le candide devra alors démêler le vrai du faux parmi les affirmations données… Fun non?
C’est ce que j’ai adoré dans ce jeu : même répondre à côté de la plaque peut vous faire gagner ! Plus besoin de stresser votre QI ne sera pas évalué, ici on bluff, on noie le poisson pour perdre le Candide, on invente des réponses toutes plus farfelues les unes que les autres… Bref on s’amuse ! C’est drôle, rafraichissant et rapide à jouer, le parfait party games pour débuter la soirée, pour amorcer la conversion de non joueurs ou simplement pour le plaisir de déclencher des fou-rires !
En plus, le look est coloré, rien à voir avec les couleurs austères des jeux de questions habituels et les illustrations sont canons, bref c’est un sans faute pour moi j’adore !

Clique ici pour revenir en haut de la page

Annaïck

demeter-jeu

Passez votre corde dans la dégaine, mousquetonnez… du cœur, les grimpeurs, le sommet est tout près !

En novembre, Trek12 m’a permis d’atteindre les sommets du plaisir ludique. Le roll and write des Lumberjacks, créé par Bruno Cathala et Corentin Lebrat, propose de gravir les montagnes de l’Himalaya. Pour mener à bien votre expédition, vous créerez des chemins de corde tout en cartographiant des zones. Mais la montagne n’obéit qu’à ses lois et vous serez donc soumis au hasard des dés qui conditionneront votre montée. A chaque tour, les alpinistes sélectionnent chacun une opération à partir d’un lancer commun de deux dés : la somme des dés, leur différence, leur produit ou le résultat du plus petit ou du plus grand dé.

Lire la suite…

Le jeu peut sembler froid en raison de cette mécanique mathématique. Toutefois, le superbe travail d’illustration d’Olivier Derouetteau et de Jonathan Aucomte rend l’expérience contemplative et apaisante. On découvre de splendides paysages népalais, sublimés par la tendresse des tons pastels. Dans la boîte, les monts reviennent sous forme de crayonnés délicats, accompagnés de textes d’auteurs. La thématisation se ressent car il faudra se méfier des zones dangereuses et vous pourrez vous aider d’accessoires pour faciliter votre grimpe.

Trek12 fait également honneur à son thème car il illustre les valeurs de l’alpinisme. Le jeu invite au dépassement : toute sa mécanique s’oriente vers le défi. En effet, Trek12 est un jeu évolutif dans lequel vous débloquerez du contenu additionnel si vous relevez un challenge difficile. C’est stimulant et gratifiant quand on obtient le droit d’ouvrir une des enveloppes secrètes ! Pour chaque sommet, vous aurez aussi un objectif à atteindre. Enfin, battre un record, y compris le sien, s’avère payant et on donne le meilleur de soi pour aller toujours plus haut. Par ailleurs, l’équipe montre son respect de la nature et des Hommes en prenant le temps de glisser quelques mots dans la règle sur les difficultés auxquelles est confronté le Népal. Un positionnement éthique que j’apprécie.

Sur la boîte, maîtres Cathala et Lebrat, relookés en trekkeurs, sourient : suivez-les sans hésiter dans l’ascension de l’Himalaya !

Retrouvez Annaïck sur Instagram là
Clique ici pour revenir en haut de la page

Coralie

demeter-jeu

Je réalise avec étonnement que pour la seconde fois, c’est un jeu coopératif que je choisis de mettre en avant, alors que je suis plutôt friande de jeux compétitifs. La faute à tous ces excellents jeux coopératifs sortis récemment, dont le très attendu The Loop !

Dans The Loop, les joueurs incarnent des agents temporels chargés de contrecarrer les plans machiavéliques du Dr. Foo ; le vilain docteur a conçu une machine à voyager dans le temps pour devenir le maître de l’univers (tout un programme !). Heureusement, l’agence a compris son mode opératoire : il génère des clones et se déplace d’époque en époque. Mais toute cette instabilité crée des failles spatio-temporelles, ce qui n’augure rien de bon… En effet, lorsque trop de failles sont générées à une époque, un vortex apparaît, et des vortex en trop grand nombre entraîneraient la fin du monde.

Lire la suite…

J’ai aimé The Loop pour la cohésion qu’il fait naître entre les joueurs et la tension présente du début à la fin ; Contrecarrer le Dr. Foo représente un vrai challenge qui nécessitera de se serrer les coudes. On complote contre le Dr. Foo en mettant au mieux à profit des cartes de notre deck, nos capacités spéciales d’agent et bien entendu notre botte spéciale : les Loop. On se répartit les tâches sur plusieurs tours à l’avance, on pioche avec appréhension l’époque à laquelle le Dr Foo va se déplacer et on se réjouit ensemble lorsque l’on parvient à réussir une des missions de sabotage contre le Dr. Foo.

The Loop est par ailleurs une vraie réussite visuelle : le parti pris graphique est un plaisir pour les yeux et ravit de par ses nombreux clins d’œil et ses allusions à la culture pop. Chaque époque est liée à des artefacts qui lui sont propres, tous plus géniaux les uns que les autres (mention spéciale à la postiche de puissance !).

Animation, tension, cohésion,… Et bien sûr, plaisir de jouer, tous les éléments qui font d’un jeu coopératif une réussite sont réunis. Je n’ai qu’une hâte : le faire découvrir à tous mes proches qui aiment de près ou de loin les jeux de société. Ça en dit long sur l’engouement que ce jeu suscite ! The Loop est non seulement mon coup de cœur de ce mois de novembre mais aussi un des jeux m’ayant le plus marquée en cette fin d’année.

Retrouvez Coralie sur Instagram là
Clique ici pour revenir en haut de la page

Noetia

demeter-jeu

Ce novembre, Katia et moi avons été séduites par un jeu non localisé en français et c’est bien dommage (éditeur, si tu passes par là !) : Santa Monica.
C’est un jeu de Josh Wood, édité chez AEG, que l’on connaît car il a bossé également sur les extensions du non moins fameux Les petites Bourgades et il nous avait fait de l’œil principalement grâce à son matériel de toute beauté que l’on voyait régulièrement passer sur instagram.

Le titre était-il aussi beau que bon ? Eh bien c’est un grand oui ! Après l’assimilation des règles plutôt aisées, nous savons enchainé les parties (d’une trentaine de minutes environ) tant le jeu donne envie de renouveler chaque fois ses stratégies. Basé sur une mécanique de placement de cartes, vous devez construire en quatorze tours votre front de mer Californien et optimiser vos agencements pour obtenir le maximum de points en fin de partie.

Lire la suite…

Deux types de lieu s’offrent à vous : les plages et les rues animées. Chaque lieu ou presque est affublé d’un ou plusieurs tags en fonction de sa catégorie : sites touristiques, spots locaux, nature, etc… à vous de créer des enchainements de lieux similaires, des combinaisons de tags ou encore plusieurs groupements autour d’une même carte afin de remplir les objectifs présents sur certaines cartes et sur celle des objectifs communs.
Ce qui lui confère son truc en plus et qui lui apporte son petit coup de reviens-y, c’est vraiment son matériel. On peut déjà évidemment parler des sublimes illustrations de Jeremy Nguyen, qui reproduisent les différents endroits existants réellement de la ville côtière de Santa Monica. Mais on a surtout envie d’évoquer les différents meeples que vous allez devoir placer aux bons endroits selon leur catégorie : les locaux, les touristes et les VIP. On craque car ils sont en bois, ils sont aux couleurs pastels du jeu et c’est un plaisir de les voir peupler peu à peu notre tableau de cartes, mais surtout on est satisfaites car cet aspect colle parfaitement au thème qui pour le coup est extrêmement bien respecté puisqu’il vous faudra balader vos petits personnages jusqu’à des spots qui les intéressent : ainsi les touristes préféreront les boutiques de souvenirs alors que les locaux iront plutôt se promener dans des coins connus d’eux seuls. Quant aux VIP, ils laisseront de petites empreintes de pas à chaque endroit qu’ils affectionnent.
Avec ses 78 cartes, les parties se suivent mais ne se ressemblent pas et les bonus d’actions (à raison de deux par partie) y contribuent grandement puisqu’ils orientent les stratégies dès le début du jeu.
À priori simple à appréhender, Santa Monica n’en reste pas moins extrêmement profond et doté vous l’aurez compris d’une très grande rejouabilité !

Retrouvez Noetia sur Instagram là
Clique ici pour revenir en haut de la page

Cecilia

chakra-jeu

Des coups de cœur ce mois si j’en ai eu pleins ! Micromacro, The Loop, Détective Charlie. Mais vous allez en entendre beaucoup parler. Du coup je voulais approfondir sur ce jeu qui m’a beaucoup plu ! Master Word un jeu coopératif, l’auteur est Perpignanais. Pour résumer c’est mastermind des mots. Très interactif, rapide, hyper malin. C’est un nouvea party game. Qui sort du lot. Vos neurones travailleront. Il peut se jouer avec des plus jeunes sans trop de difficultés. Des soirées post-confienement sympa en perspective.

Retrouvez Cecilia sur Instagram là
Clique ici pour revenir en haut de la page

Marine

chakra-jeu

Ce mois-ci, je vous parle de Micro Macro Crime City, un jeu d’enquête. C’est un jeu coopératif pour 1 à 4 enquêteurs et des enquêtes qui durent environ 15 minutes. Dans Micro Macro , vous allez devoir répondre à des questions pour résoudre une enquête. Pour se faire vous allez devoir trouver les différents éléments de réponses sur une grande carte. Tous ensemble, vous devrez répondre aux différentes questions à l’aide de la carte de la ville. Des énigmes de différents niveaux sont proposées de façon à proposer des parties avec une difficulté croissante.

Lire la suite…

Dans une enquête vous aurez plusieurs questions auxquelles vous devrez répondre soit une à une, soit toutes en même temps (mode expert). Une fois que tous les enquêteurs ont trouvé la réponse sur la carte, il faudra valider la réponse qui se trouve au dos de la question. Dès que toutes questions ont été résolues, l’enquête est terminée. La particularité de la carte de la ville est que l’on se croirait dans “Où est Charlie ?” aussi bien dans lesllustrations que dans la façon de trouver les éléments. Une seule façon de résoudre les enquêtes : retrouver les petits détails cachés dans la carte !

Pourquoi j’aime ce jeu ? Un jeu familial et convivial. On se retrouve autour d’une grande carte pour résoudre tous ensemble une ou plusieurs enquêtes. J’aime beaucoup les jeux d’enquêtes et celui-ci se démarque par le fait que tout se joue autour d’un élément central,
la carte de la ville. On peut y jouer tous ensemble en même temps. Le côté illustration à la façon “Où est Charlie” est super sympa et ajoute une ambiance au jeu. J’attends de mon côté des nouvelles enquêtes avec impatience 🙂

Retrouvez Marine sur Instagram là
Clique ici pour revenir en haut de la page

Coralie

Alors ce n’est pas un mais plusieurs coups de cœur que j’ai eus ce mois-ci cependant je vais vous parler aujourd’hui d’un en particulier et mon choix se tourne vers Quetzal.
Quetzal c’est un jeu familial mêlant intelligemment pose d’ouvriers, enchères et collection.
Partez fouiller avec votre équipe la cité des oiseaux sacrés, trouvez des artefacts, collectionnez puis vendez-les au meilleur prix pour remporter des points de victoire.
Il tient son originalité du fait que l’on doit lancer ses meeples avant de les placer. Selon la face obtenue on pourra faire ou non certaines actions (8 au total) ou encore enchérir sur les autres.
Je l’aime beaucoup car l’interaction y est très forte et que l’on ne sait pas qui va l’emporter jusqu’à la fin. De plus il se joue bien à deux mais encore mieux à plusieurs où la tension est de plus en plus palpable.
On joue sur 5 manches qui s’enchaînent assez vite avec une mise en place très rapide. Très beau et de qualité, c’est un jeu que j’attendais depuis très longtemps.

Retrouvez Coralie sur Instagram là
Clique ici pour revenir en haut de la page

Ne manquez pas mon actualité grâce à Facebook et découvrez des posts exclusifs sur Instagram !